Enfant stressé Archives - Mon Enfant Zen

La méditation calme aussi les enfants

La technique, testée dans des écoles néerlandaises, permet une meilleure concentration.

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Pascale Santi

Jeux vidéo, télévision, ordinateur… les écrans sont nombreux pour détourner l’attention des enfants. Cela peut entraîner des difficultés de concentration, d’endormissement, et plus d’agitation.

Pour les apaiser, la thérapeute néerlandaise Eline Snel a conçu une méthode de méditation adaptée aux enfants, qu’elle détaille dans son livre Calme et attentif comme une grenouille.

enfant calme attentif grenouille

Eline Snel s’inspire de la méditation dite de pleine conscience (mindfluness), que le psychologue américain Jon Kabat-Zinn a développée aux Etats-Unis dès le début des années 1980, au départ conçue pour les adultes. Elle est utilisée en France depuis 2004 à l’hôpital Sainte-Anne à Paris pour soigner les troubles anxieux et dépressifs. Cela consiste, selon le psychiatre Christophe André, qui a préfacé le livre, à « s’arrêter et observer, les yeux fermés, ce qui se passe en soi, sa propre respiration, ses sensations corporelles, le flot incessant des pensées mais aussi, autour de soi, les sons, les odeurs… à se concentrer sur les sensations ». « Tel qu’il est pratiqué, cet outil est codifié et laïcisé et n’a rien de religieux », précise le psychiatre. Toute l’attention est portée sur le ressenti non verbal, corporel et sensoriel.

Mais n’est-ce pas trop difficile pour les enfants de méditer ? Si certains médecins évoquent leur perplexité, Eline Snel explique que « c’est un état plus ou moins naturel chez eux, à la différence des adultes, les enfants sont dans ce qu’ils font, quand ils mangent, ils mangent, quand ils jouent, ils jouent, etc. » Lorsque sa fille, aujourd’hui âgée de 23 ans, lui a demandé, quand elle avait 2 ans, « comment je fais pour m’endormir, quand mon corps veut dormir et pas ma tête ? », la thérapeute a cherché une métaphore. « J’ai pensé à la grenouille, qui semble consciente de ce qui se passe à l’intérieur et à l’extérieur, raconte-t-elle. La pleine conscience, c’est simplement comprendre ce qui se passe maintenant, en adoptant une attitude d’ouverture et de bienveillance. » Et en portant son attention sur la respiration.

Eline Snel a lancé en 2008 une formation appelée « L’attention ça marche ! », aux Pays-Bas. Cinq écoles y ont participé, pendant huit semaines, à raison d’une demi-heure de formation par semaine et dix minutes d’exercice par jour. Des exercices qui ont continué durant toute l’année scolaire. Le gouvernement néerlandais subventionnait depuis ses débuts les enseignants qui souhaitaient être formés à cette méthode mais a décidé d’arrêter en janvier, crise oblige. Au total, environ 1 500 enfants de l’école élémentaire ont été formés.

Les effets sont visibles : les enfants se sentent plus en confiance, dorment mieux, sont plus aimables les uns envers les autres. Les enseignants, qui disent aussi mieux se sentir, constatent davantage de calme en classe, une meilleure concentration et plus d’ouverture d’esprit. « Il existe aujourd’hui un nombre croissant de travaux montrant l’intérêt de la méditation de pleine conscience auprès des enfants, pour l’équilibre émotionnel, les capacités de résilience, la qualité des échanges familiaux et les capacités attentionnelles, notamment dans le travail scolaire et les apprentissages », explique Christophe André.

Les exercices sont aussi destinés aux hyperactifs, dyslexiques ou ceux qui présentent des caractéristiques autistiques. Mais, prévient Eline Snel, ce n’est pas une psychothérapie.

Cette méthode arrive doucement en France. A l’instar de Charlotte Borch-Jacobsen, qui a commencé des séances de MBSR (réduction du stress fondée sur la pleine conscience) pour les enfants fin 2011. « Je recueille des douleurs physiques qui viennent souvent de petits soucis d’anxiété », dit cette kinésithérapeute. Le but : « Chercher à développer chez l’enfant une attention, le fait d’être là. C’est de la prévention des ruminations mentales. » La MBSR aide, selon elle, à ramener son attention, à adoucir une douleur. Un outil qui apprend aux enfants à s’arrêter, à faire une pause.

Sans forcément appliquer cette méthode, de nombreux enseignants, notamment en école élémentaire, ont recours à des techniques pour apaiser les enfants : relaxation, « temps calme », yoga…

Dans tous les cas, ce sont des outils qui peuvent aider les enfants trop stressés, trop dispersés, trop anxieux à se recentrer, à s’apaiser. « Nous constatons chaque jour que l’attention des enfants est de plus en plus volatile, ils sont dans le zapping permanent, font plusieurs choses à la fois, ont de plus en plus d’activités et sont de moins en moins souvent sans rien faire », constate le docteur Pierre Larbey, pédiatre à Nîmes. Conséquence, la place pour la créativité se réduit.

Les adolescents consacrent de plus en plus de temps aux écrans et, si la méthode d’Eline Snel s’adresse aux enfants de 5 à 12 ans, elle prépare actuellement une méthode spécifiquement pour eux.

La méditation pour prévenir le stress et l’anxiété des enfants et ados : il n’y a pas d’âge pour être zen!

Article de Madame Figaro du 17/08/2016

D’abord plébiscitée par les adultes pour surmonter un rythme de vie en accélération constante, la méditation offre aussi aux plus jeunes des bulles de déconnexion.

Cours particuliers, activités extrascolaires, les enfants sont soumis de plus en plus tôt à une injonction de performance et peuvent, comme leurs parents, être sujets au stress ou à l’anxiété.

Passer en mode pause

« J’avais beaucoup de pensées angoissantes. Je me suis mise à méditer et, très vite, j’ai ressenti un mieux-être, l’impression d’être plus concentrée », se remémore Agathe, 18 ans, qui s’est initiée, il y a deux ans, à la méditation de pleine conscience. L’objectif ? Mettre le cerveau en pause, porter son attention sur ce qui se passe à l’intérieur de soi, dans le moment présent. Développée initialement par le médecin américain pour diminuer le stress chez les adultes, cette méthode s’inspire à la fois de la pratique ancestrale et des apports des neurosciences. Popularisée en France grâce au best-seller Calme et attentif comme une grenouille d’Eline Snel, la méthode des adultes devient ludique et amusante pour les plus jeunes.

Pour la psychologue , il y a en effet une « urgence à ralentir ». Stimulés en permanence dès le plus jeune âge, les enfants sont soumis à une pression considérable. « Il y a une injonction de réussite à l’école à laquelle s’ajoutent des activités extrascolaires en pagaille et la présence croissante des écrans », explique Jeanne Siaud-Facchin, auteur de « Tout est là, juste là ». Résultat : un emploi du temps surchargé et peu de place à l’ennui. Pourtant, selon la clinicienne, il est indispensable que les enfants retrouvent « ces moments de rien », terreau fertile pour l’imagination. « Lorsque le cerveau n’a rien à résoudre, des connexions se feront sur un mode aléatoire, ce qui va stimuler la créativité », détaille-t-elle. La pratique de la méditation va permettre cette pause nécessaire dans l’activité cognitive de l’enfant.

Apprendre à être soi

Juliette Tronel-Mélois, instructrice, accompagne les petits méditants à partir de 4 ans. « Au moment de la méditation, je vais les aider à être dans leur corps, à ressentir leur respiration par exemple. » Les yeux clos ou mi-clos, l’enfant va alors être invité à ressentir l’air passer par le nez, les poumons se gonfler puis se dégonfler. Il expérimente l’attention portée à la marche, le poids du corps exercé sur une jambe, puis sur l’autre. Entre les cours, ils reproduisent des exercices appris pour être autonomes dans leur pratique. Et alors que les enfants entendent constamment les injonctions « Fais attention ! » ou « Calme-toi ! », sans avoir vraiment appris comment y parvenir, ils ont, le programme fini, ces outils à disposition. est aussi un refuge pour les adolescents particulièrement sensibles à l’atmosphère anxiogène de l’époque. « Certains ont besoin de comprendre, de dépasser une certaine souffrance sans passer forcément par la case psy, de peur d’être catalogués “malades” », pose Soizic Michelot, instructrice de pleine conscience pour les 14-20 ans. « Méditer n’est pas stigmatisant. Ils ne se sentent pas jugés et cela fait sauter les mécanismes de défense », poursuit celle qui est également la coauteur de Comment ne pas finir comme tes parents, la méditation pour les 15-25 ans, un manuel explicatif au ton léger, qui aborde avec justesse les ressorts de cette période charnière dans la construction de soi.

 

Oublier la performance

Comme Agathe, Clara, aujourd’hui âgée de 20 ans, confie être angoissée par la peur de ne pas être à la hauteur. « J’avais des migraines et des ruminations. Aujourd’hui, tous mes maux de tête liés au stress ont diminué », témoigne-t-elle. Elle dit y avoir appris la bienveillance. Envers les autres, mais avant tout envers elle-même. « Quand j’avais l’impression de ne pas être à la hauteur, j’angoissais. Alors que j’arrive maintenant à avoir des pensées positives et à me dire “c’est bien, tu as déjà fait ceci ou cela”. »

De plus en plus sollicitée, la méthode se développe rapidement dans l’Hexagone. Le philosophe émet cependant quelques réserves face à cet engouement. Le fondateur de l’École occidentale de méditation craint une gadgétisation de la pratique et un détournement de son fondement éthique. Pour celui qui est l’un des principaux enseignants de la discipline en France, qu’importent les protocoles et les techniques méditer est précieux, « car c’est un espace de gratuité à soi, qui permet aux enfants d’être profondément eux-mêmes. La méditation, ce n’est pas de la Ritaline, martèle-t-il. Ce n’est pas apprendre à être sage, c’est apprendre à être humain ».

Enfant anxieux, stressés- pourquoi pas la Mindfulness ?

Mindfulness enfants

La Méditation de Pleine Conscience, Mindfulness est bien plus qu’une pratique. C’est un « état d’être » qui permet de se retrouver, afin de réussir à vivre en harmonie avec soi et ceux qui nous entourent, notre famille, nos proches, notre environnement professionnel.

La pratique méditative a depuis toujours fait preuve de sa force et de son pouvoir sur le corps et l’esprit. Aujourd’hui les études scientifiques valident son efficacité sur le stress, l’anxiété, les états dépressifs, le surmenage professionnel, la fatigue chronique et plus généralement, le mal-être de nos vies conduites par une agitation émotionnelle et psychique débordante. En renforçant le système immunitaire et en agissant sur de nombreux centres physiologiques, la Méditation Pleine Conscience joue un rôle déterminant dans de nombreuses affections physiques.

Sous l’impulsion des Professeurs Jon Kabat-Zinn et Zindel Segal des programmes de Thérapies de Pleine Conscience (Mindfulness : MBSR, MBCT) ont été mis au point depuis plus de 20 ans aux Etats-Unis.
Ces programmes de méditation de Pleine Conscience sont considérés aujourd’hui comme une véritable « révolution » thérapeutique et sont devenus accessibles facilement à chacun d’entre nous, dans une démarche personnelle de mieux être. Les ateliers Mindful Up, sont ces programmes adaptés aux enfants et adolescents. Il s agit de retrouver  une pause intérieure pour se sentir pleinement exister. Ces programmes sont particulièrement adaptés pour les enfants anxieux été stressés.

Selon Jeanne Siaud-Facchin ( psychologue clinicienne, fondatrice des centres Cogitoz et des programmes Mindful Up) : » La Méditation de Pleine Conscience, c’est apprendre à être vraiment présent. Être présent à ce que l’on vit. Au moment où on le vit. Juste maintenant. C’est cela qui change tout. Pour chacun d’entre nous, pour les enfants et les ados aussi !  Pour aider nos enfants à grandir, à s’épanouir, à vivre mieux, à résister à la dispersion, à être moins stressés, plus concentrés. Pour leur permettre de se relier, à chaque instant, à toutes leurs ressources. Tout est là, juste là, pour ne pas se faire engloutir par le flot de ce monde. Ainsi pourront-ils devenir des adultes bien dans leur tête, dans leur coeur, dans leur vie, en accord profond avec ce qu’ils sont. »

Les programmes Mindful Up peuvent être envisagés en seans de groupe ou en individuel, selon les besoins et envie de l enfant et de ses parents.

Il s agit d Apprendre à être pleinement présent, attentif, concentré sur ce que l’on est en train de faire, de vivre, de ressentir, percevoir avec clarté ce qui nous entoure : ce sont des apports précieux pour les enfants et les adolescents d’aujourd’hui.

Le stress, la pression, le zapping permanent, l’accélération des rythmes, les enjeux de la performance permanente, épuisent nos enfants et nos adolescents.

Avec des conséquences plus ou moins sévères :
Un vécu de stress qui entrave la pleine expression de soi et de son potentiel
Des difficultés d’attention et de concentration ( et donc difficultés scolaires)
Une fatigue psychique et physique
Des troubles divers : alimentation, sommeil, hyperactivité, agressivité, perte de confiance en soi, difficultés relationnelles…

Le programme de Méditation de Pleine Conscience adapté aux enfants et aux adolescents leur :
apporte un réel apaisement
apprend une nouvelle façon d’être et de vivre,
ouvre à de nouvelles perceptions d’eux-mêmes et de leur environnement, leur redonne toute leur énergie de vie,
libère leur potentiel intellectuel, créatif, émotionnel.

Des séances de pratique ludiques et très interactives :

Comprendre/Décoder : comprendre comment nous fonctionnons, comment fonctionne le cerveau, le stress, les émotions, etc…)
Pratiquer : Des exercices ludiques et à la portée de tous pour se centrer, se concentrer, se détendre, se ressourcer.
Partager : Des moments de partage avec les autres pour se servir et s’appuyer sur le vécu de chacun
Appliquer : des exercices pour s’entraîner à la maison et devenir autonome. Des outils pour toute la vie !

Mieux gérer le stress
Retrouver confiance en soi
Développer sa concentration
Apprendre à décoder les émotions
Prendre conscience de tout son potentiel

 

méditation enfant

Bienvenus sur le site de Mon Enfant Zen

Le programme Mindful Up aide les enfants à se recentrer, à s’apaiser, à résister aux multiples sollicitations du quotidien en développant et cultivant leurs capacités d’attention et présence au monde.
Grâce à des exercices ludiques répartis en 6 à 8 séances (à raison d’une séance par semaine), les enfants et ados sont invités à être attentifs à l’instant présent, à écouter leurs sensations corporelles pour leur permettre de se relier à leurs ressources, de sentir ce dont ils ont besoin pour s’apaiser.

Le programme Mindful Up permet :
– d’apprendre à réguler ses émotions (angoisse, excitation…)
– d’élargir et développer ses capacités d attention et de concentration
– d’améliorer sa confiance en soi en développant l acceptation et la bienveillance à son égard.

Alors n’hésitez plus! Contactez-nous par mail ou par téléphone pour plus de renseignements !

Une réunion d informations pour les parents sera organisée courant février, pensez à vous inscrire (la date sera communiquée la semaine prochaine).